Le drone : de nouveaux usages dans de multiples domaines

Le drone : de nouveaux usages dans de multiples domaines

Un drone, à l’origine, est un aéronef sans pilote, commandé à distance ou en pilotage automatique. Ces aéronefs, de tailles variables, ont des distances et capacités d’interaction dédiés à leurs domaines d’emploi. Dans le domaine civil, on distinguera les drones ludiques, des drones professionnels.
Leur utilisation est soumise à une réglementation en termes de distance, hauteur, zone de vol qui est régie en France par la Direction Générale de l’Aviation Civile. Un utilisateur professionnel doit être diplômé avec formation et certification.
D’un point de vue technique, la propulsion d’un drone est assurée par des hélices pour longue distance d’action ou des rotors permettant des vols stationnaires. Outre les moyens de communication quant à la mobilité allant jusqu’au GPS, il est équipé de capteurs. Ces capteurs sont aussi variés que : appareil photo ; caméra à plus moins grande résolution spatiale, spectrale [Infra Rouge (IR),Ultra-Violet (UV)] ; filtre à particules, sonomètre, compteur Geiger ; Wi Fi pour envoi de données en temps réel….
En tant qu’application, ces drones à partir de logiciels en analyse 3D, thermographique, photogrammétrique… voient leur emploi dans des domaine aussi variés que l’agriculture, viticulture, sylviculture…Ils permettent d’assurer des missions d’observation de l’environnement en zones difficilement accessibles ; de surveillance (foule, trafic routier, pollution hydrocarbure, braconnage) ; de secours (inondation, avalanche) ; d’inspection de sites (barrage, pylône, pont), de transport (paquets, organes, sang) ; et bien d’autres encore.
Selon une étude réalisée par le Ministère de l’Economie en 2017, le marché du drone est évalué à 180 M€ pour la France – 1 100 M€ pour l’Europe et 10 milliards d’euros pour le monde.
Selon cette même étude, la répartition de leurs applications en France pour 2020 serait :
Média et Prises de vue aérienne 25% – Surveillance, Sécurité civile 20% – BTP, Inspection d’ouvrage 20% – Agriculture 15% – Mines, Carrières, Terrassement 15% – Autres 5%.
Le point fort de cette industrie est qu’elle bénéficie de l’ensemble de la recherche-développement réalisé dans des domaines tels que les smartphones, les algorithmes avec la composante intelligence artificielle qui prédomine dans les traitements de données.
Aujourd’hui, le drone – en tant qu’engin autonome ou téléopéré – devient également un outil de l’inspection nautique de surface ou sous-marine.
Ainsi, la société Sea Proven vient de développer le SPHYRNA, drone marin de surface.
Ce drone de 17 mètres de long, à la forme d’une pirogue polynésienne, présente des performances hydrodynamiques remarquables qui lui offre stabilité extrême, grande rapidité et autonomie de longue durée.
Sa propulsion allie l’électricité à partir de panneaux photovoltaïques, de l’éolien avec des vents supérieurs à 5 nœuds, ainsi que l’hydro-génération de l’électricité en mer.
La réglementation imposant un contrôle à distance, les sorties de ce drone nautique implique la présence d’un pilote certifié aux commandes sur un navire suiveur, la portée Wi-Fi étant de 7à 8 milles.
Au cours de l’été 2018, ce drone a participé à l’expédition scientifique Sphyrna Odyssey pour l’étude de la vie des cétacés dans le secteur de Toulon.
   Guy NICOLAS                                                                                                                        6 mai 2019
2019-06-12T11:10:53+00:00